-cide

-cide Élément, du lat. cædere « tuer » : coricide, fratricide, génocide, homicide, insecticide, parricide, régicide, suicide.

-cide
élément, du lat. caedes, caedis, "action d'abattre, meurtre".

⇒-CIDE, suff.
Suff. issu du verbe lat. caedere dont il garde les signif. essentielles reprises dans les suff. lat. -cidium, -cida : « frapper, abattre, tuer »; « fendre, couper »; « tailler ».
I.— [Le suff. sert à former des composés adj. ou subst. désignant des agents qui portent atteinte par une action destructive violente à la vie des organismes vivants (vie humaine, animale, végétale, cellulaire).]
A.— Le suff. signifie « qui a tué » (un être humain ou un peuple); l'agent destructeur est une pers. qui n'a pas respecté la vie humaine; l'organisme détruit est un être humain.
1. Le composé adj. ou subst. désigne l'aut. du crime; la base est un subst. d'orig. gén. lat. désignant la pers. tuée, la victime; le suff. lat. était -cida.
HISTOIRE :
pastoricides, subst. masc. plur. « Sectaires fanatiques du XVIe siècle qui égorgeaient des pasteurs, des ministres du culte » (Ac. Compl. 1842)
populicide, adj. « Qui détruit un peuple » (Ac. Compl. 1842, LITTRÉ, GUÉRIN 1892, Lar. 20e)
P. anal. :
ciconicide, lat. ciconia., subst. « Personne qui tue des cigognes ». Les ciconicides étaient sévèrement punis par les Thessaliens (GUÉRIN 1892); (attesté aussi ds LITTRÉ, et Lar. 20e)
tauricide, adj., néol. d'aut. « Qui tue un taureau ». Armes tauricides (MONTHERLANT, Les Bestiaires, 1926, p. 557)
Au fig. :
légicide, adj. et subst. « (Personne) qui ne respecte pas la loi ». Les décrets légicides du tyran; une ordonnance légicide (Ac. Compl. 1842)
P. plaisant. :
cérébralicide, adj., néol. d'aut. « Qui fatigue le cerveau, tuant ». Soirées (...), qui, (...) sont peu cérébralicides et distraient et reposent des hauts travaux (J. DESAYMARD, Chabrier d'après ses lettres, 1934, p. 328)
libricide, adj. « Qui tue les livres ». Relieur libricide (LITTRÉ)
Littéraire :
liberticide
nervicide, adj., néol. d'aut. « Qui tue les nerfs, qui enlève tout dynamisme ». Expériences nervicides (J. LAFORGUE, Moralités légendaires, 1887, p. 132)
somnicide, adj. « Qui ôte le sommeil ». Projets somnicides (L. Veuillot ds GUÉRIN 1892); (attesté aussi ds LITTRÉ)
2. Le composé subst. masc. désigne l'action de tuer, le crime lui-même; en fait, il s'agit d'empr. au lat., formés à l'aide du suff. -cidium :
conjugicide. « Assassinat du conjoint » (Foi t. 1 1968)
fœticide. [Dans la terminol. de la méd. légale] « Crime qui consiste à tuer un être humain à l'état de fœtus » (Lar. 20e). Cf. avortement
génocide
libéricide, lat. liber, liberi. « Meurtre d'un enfant mineur par son père ou sa mère » (Méd. Biol. t. 2 1971)
suicide
P. plaisant., fantaisies verbales :
chatricide. La chatte! asphyxiée! un chatricide! (E. LABICHE, L'Affaire de la rue de Lourcine, 1879, I, 21, p. 784)
coquicide. Il y a de temps en temps un œuf. (...) on le met à la coque, le malheureux! C'est un véritable crime, un coquicide, car il y a toujours un petit poulet dedans (J. VALLÈS, Jacques Vingtras, L'Enfant, 1879, p. 17)
3. Le composé désigne à la fois le meurtre et le meurtrier; si le suff. lat. est -cidium, le composé est un subst. masc. désignant le meurtre; si le suff. lat. est -cida, le composé est un adj. ou un subst. désignant la pers. criminelle, le meurtrier :
magnicide, subst. « Personne qui attente à la vie d'un grand personnage ». Subst. masc. « Attentat contre un grand personnage ». Cette lecture, [du passage biblique où Judith prépare son crime] faite par la meurtrière de Marat méditant son crime, avait été citée par un des professeurs de psychologie de Harvard comme un type de suggestion historique, au cours d'une leçon sur les régicides et les magnicides (P. BOURGET, Nos actes nous suivent, 1926, p. 123); (attesté ds Méd. Biol. t. 2 1971)
matricide, subst. masc., néol. d'aut. « Meurtrier de sa mère ». Le péché contre l'Esprit. — Renan a écrit qu'en tuant Louis XVI, nous fûmes parricides. Eh bien! en cherchant à tuer l'Église catholique que faisait-il? Faut-il l'appeler matricide? À la vérité, je crois qu'originairement il ne voulait pas la tuer (BARRÈS, Mes cahiers, t. 10, 1913-14, p. 138)
sororicide, adj. et subst. « Meurtrier de sa sœur ». Subst. masc. « Meurtre d'une sœur ». La colère qui me prit contre le meurtrier de Camille; elle est si fraîche et si vivante que je me demande si le crime d'Horace n'est pas une des sources de mon antimilitarisme : les militaires tuent leurs sœurs. (...) : des caractères d'imprimerie me démontraient mon erreur : il fallait acquitter le sororicide (SARTRE, Les Mots, 1964, p. 42); (attesté ds Lar. 20e)
uxoricide, subst. « Meurtrier de son épouse ». Subst. masc. « Meurtre de l'épouse par son mari » (Ac. Compl. 1842, ROB. Suppl. 1970 et Lar. 20e)
Autres composés du même type. Cf. déicide, fratricide, homicide, infanticide, parricide, régicide, tyrannicide :
patricide, subst. Synon. peu usité de parricide (GUÉRIN 1892)
P. anal. :
canicide, lat. canis. subst. « Meurtre ou meurtrier d'un chien » (G. DELESALLE, Dict. arg.-fr. et fr.-arg., 1896, p. 56; attesté ds Ac. Compl. 1842, LITTRÉ, GUÉRIN 1892 et Lar. Lang. fr. dans le sens de meurtrier)
B.— L'agent destructeur est un produit chim. ou pharm. puissant. Le suff. signifie « qui a la propriété de tuer, de détruire ». L'organisme à détruire est de nature animale, humaine ou végétale.
1. Les composés adj. et subst. appartiennent aux domaines de la méd., de la biol., de la chim. et de la pharm. et désignent des substances ou des préparations chim. ou pharm. servant à la destruction d'animaux nuisibles à l'homme (p. ex. des insectes, des parasites, des rongeurs), aux animaux ou aux végétaux. Le 1er élément du composé désigne un animal nuisible :
acaricide. « Qui a la propriété de tuer, de détruire les acariens » (Méd. Biol. t. 1 1970). Applications de pommades acaricides (QUILLET Méd. 1965, p. 312)
adulticide « Qui a la propriété de tuer, de détruire les insectes à l'état adulte ». Synon. imagocide; anton. larvicide (Méd. Biol. t. 1 1970)
amibicide. Cf. amibe rem.
anguicide, lat. anguis. « Qui a la propriété de tuer, de détruire les serpents » (attesté ds Ac. Compl. 1842 et GUÉRIN 1892)
anophélicide. « Qui a la propriété de tuer, de détruire les anophèles » (Méd. Biol. t. 1 1970)
ascaricide, lat. ascaris. « Qui a la propriété de tuer, de détruire les ascarides » (attesté ds Ac. Compl. 1842 et GUÉRIN 1892)
biocide. Cf. bio-
cercaricide. « Qui a la propriété de tuer, de détruire les cercaires » (Méd. Biol. t. 1 1970)
cimicide, lat. cimex, cimicis. « Qui a la propriété de tuer, de détruire les punaises » (attesté ds Ac. Compl. 1842, LITTRÉ et Lar. 20e)
corvicide. « Qui a la propriété de tuer, de détruire les corvidés » (Envir. 1972)
épizoïcide. « Qui a la propriété de tuer, de détruire les parasites animaux (épizoaires) qui vivent à la surface du corps » (Méd. Biol. t. 2 1971)
filaricide. « Qui a la propriété de tuer, de détruire les filaires » (Méd. Biol. t. 2 1971)
hélicide. Synon. de molluscicide (Envir. 1972)
hélminthicide. « Qui a la propriété de tuer, de détruire les helminthes ». Poudre helminthicide (Lar. 20e); (attesté aussi ds GUÉRIN 1892)
hirudicide, lat. hirudo. « Qui a la propriété de tuer, de détruire les sangsues » (Méd. Biol. t. 2 1971)
imagocide. « Qui a la propriété de tuer, de détruire les insectes à l'état adulte ». Synon. adulticide (Méd. Biol. t. 2 1971)
insecticide
iulicide. « Qui a la propriété de tuer, de détruire les iules (diplopodes, myriapodes) » (Envir. 1972)
larvicide. « Qui a la propriété de tuer, de détruire les larves d'insectes » (DUVAL 1959 et Méd. Biol. t. 2 1971)
molluscicide. « Qui a la propriété de tuer, de détruire les mollusques » (Méd. Biol. t. 2 1971)
nématocide. « Qui a la propriété de tuer, de détruire les vers nématodes » (Méd. Biol. t. 3 1972)
néocide, subst. masc. « Poudre à base de D.D.T. qui tue poux, punaises, tiques, etc. » (DUVAL 1959)
ovicide, lat. ovus, ovi. « Qui a la propriété de tuer, de détruire les œufs d'acariens ou d'insectes » (Envir. 1972)
parasiticide. « Qui a la propriété de tuer, de détruire les parasites » (attesté ds LITTRÉ, GUÉRIN 1892, Pt ROB. et Lar. 20e). Lotion parasiticide, pommade parasiticide (DESCHAMPS D'AVALLON, Compendium de pharm. pratique, 1868, pp. 543-913). Tous les sels de quinine ont une action parasiticide manifeste (E. BRUMPT, Précis de parasitol., 1910, p. 71)
pédiculicide, lat. pediculus. « Qui a la propriété de tuer, de détruire les poux » (Méd. Biol. t. 3 1972)
pesticide
plasmodicide. « Qui a la propriété de tuer, de détruire les parasites du genre plasmodium » (Méd. Biol. t. 3 1972)
protozoocide. « Qui a la propriété de tuer, de détruire les protozoaires » (Méd. Biol. t. 3 1972)
raticide. « Qui a la propriété de tuer, de détruire les rats » (Méd. Biol. t. 3 1972). Pâte raticide (H. COUPIN, Animaux de nos pays, 1909, p. 20). Opération raticide (L'Œuvre, 5 avr. 1941)
rongicide, rodenticide. « Qui a la propriété de tuer, de détruire les rongeurs » (Méd. Biol. t. 3 1972 et Envir. 1972)
scabicide, lat. scarcoptes scabiei. « Qui a la propriété de tuer, de détruire le parasite de la gale » (Méd. Biol. t. 3 1972)
schistosomicide. « Qui a la propriété de tuer, de détruire les schistosomes » (Méd. Biol. t. 3 1972)
spirillicide. « Qui a la propriété de tuer, de détruire les spirilles » (Méd. Biol. t. 3 1972; NICOLLE, CONSEIL [F. Widal, P.-J. Teissier, G.-H. Roger, Nouv. traité de méd., fasc. 5, 1920-24, p. 80])
spirochétocide, spirochéticide. « Qui a la propriété de tuer, de détruire les spirochètes » (Méd. Biol. t. 3 1972). Sérums spirochéticides (BRUMPT [F. Widal, P.-J. Teissier, G.-H. Roger, Nouv. traité de méd., fasc. 4, 1920-24, p. 568])
sporicide. « Qui a la propriété de tuer, de détruire les spores » (Méd. Biol. t. 3 1972)
ténicide. « Qui a la propriété de tuer, de détruire le ténia » (GUÉRIN 1892 et Lar. 20e). Synon. ténifuge
vermicide , vx. « Qui a la propriété de tuer, de détruire les vers » (attesté ds LITTRÉ, GUÉRIN 1892, ROB., Lar. 20e; DESCHAMPS D'AVALLON, Compendium de pharm. pratique, 1868, p. 638). Synon. vermifuge
2. Les composés adj. et subst. masc. appartiennent aux domaines de la méd. et de la biol. et sont des médicaments destructeurs d'organes cellulaires ou de micro-organismes nuisibles ou indésirables du corps humain :
aphagocide, du gr. a- privatif + phagein « manger »., adj. « Se dit d'un sérum dans lequel ont diffusé les substances bactéricides contenues dans le protoplasma des leucocytes » (Lar. 20e)
bacillicide. « Qui a la propriété de tuer les bacilles » (Méd. Biol. t. 1 1970)
bactéricide
cancéricide. « Qui a la propriété de tuer les cellules cancéreuses » (Méd. Biol. t. 1 1970)
cellulicide. « Qui a la propriété de tuer les cellules » (Méd. Biol. t. 1 1970). Virus cellulocide
coricide. « Qui a la propriété de tuer les cors aux pieds » (Lar. 20e). Les coricides sont souvent insuffisants; il faut avoir recours au pédicure (QUILLET Méd. 1965, p. 307)
cytocide, gr. kutos. « Qui a la propriété de tuer les cellules qu'il infecte » (Méd. Biol. t. 3 1972). Virus cytocide (Méd. Biol. t. 3 1972). [Les] taches de Jupiter agissant elles-mêmes sur les taches solaires et les rendant cytocides, ou tueuses de cellules humaines (L. DAUDET, Le Napus, 1927, p. 21)
flavicide, subst. masc. « Substance qui a des propriétés bactéricides » (Lar. 20e)
gamétocide, gaméticide. « Qui a la propriété de tuer tous les gamétocytes des globules rouges du sang humain » (Lar. Lang. fr., Méd. Biol. t. 3 1972; Ce que la France a apporté à la méd. dep. le début du XXe s., 1946, p. 80)
gamétocytocide. Cf. gamétocide (Méd. Biol. t. 3 1972)
germicide. « Qui a la propriété de tuer les germes » (attesté ds Pt ROB. et ds Lar. Lang. fr.). Quand on pénétrait dans ses salles [du Dr Tartègre], cela sentait le phénol, la rose, la moutarde et la cannelle. Il se dégoûtait vite de ses matières germicides et les variait sans cesse (L. DAUDET, Les Morticoles, 1894, p. 150)
globulicide, adj. « Qui a la propriété de tuer les globules rouges du sang » (Lar. 20e). Substances globulicides (Lar. 20e). Erlich et Madsen ont découvert dans les bouillons de culture une... tétano-lysine qui est globulicide pour les hématies (Camus, Gournay ds Nouv. Traité Méd., fasc. 2, 1920-24, p. 817)
microbicide. « Qui a la propriété de tuer les microbes » (attesté ds Pt ROB. et Lar. 20e). Cf. antiseptique. Les rayons ultraviolets, générateurs de nombreuses réactions chimiques et puissamment microbicides (Le Gendre ds Nouv. Traité Méd., fasc. 7, 1920-24, p. 275)
myopicide , p. plaisant., fantaisie d'aut. Figurez-vous qu'à vingt-huit ans j'ai découvert un médicament qui guérissait radicalement la myopie : quelques gouttes dans l'œil et plus besoin de lunettes. Je peux même vous dire avec quoi je fabriquais ce myopicide : avec de la fève de malabar (QUENEAU, Loin de Rueil, 1944, p. 124)
schizontocide, schizonticide. « Qui a la propriété de tuer les formes asexuées des parasites du paludisme » (Méd. Biol. t. 3 1972). Schizontocide sanguine, tissulaire (Méd. Biol. t. 3 1972). La quinine possède une action schizonticide (Ce que la France a apporté à la méd. dep. le début du XXe s., 1946, p. 79)
spermatocide. « Qui a la propriété de tuer les spermatozoïdes » (Méd. Biol. t. 3 1972)
spermicide. Synon. de spermatocide (ROB. Suppl. 1970)
sporontocide, subst. masc. « Qui a la propriété de tuer ou d'arrêter le développement des formes sexuées du parasite du paludisme » (Méd. Biol. t. 3 1972)
toxinicide, adj. « Qui a la propriété de tuer les toxines » (Lar. 20e)
tréponémicide. « Qui a la propriété de tuer les tréponèmes » (Méd. Biol. t. 3 1972; NICOLAS [F. Widal, P.-J. Teissier, G.-H. Roger, Nouv. traité de méd., fasc. 4, 1920-24, p. 772])
trypanocide, trypanosomicide. « Qui a la propriété de tuer les trypanosomes » (Méd. Biol. t. 3 1972). Injection trypanocide (BRUMPT ds Nouv. Traité Méd., fasc. 5, 1920-24, p. 359)
virucide, virulicide, virocide. « Qui a la propriété de tuer les virus » (Méd. Biol. t. 3 1972 et Envir. 1972). Le pouvoir virulicide du sérum (P.-J. TEISSIER [F. Widal, G.-H. Roger, Nouv. traité de méd., fasc. 2, 1920-24, p. 329)
3. Les composés adj. et subst. sont des agents chim. destructeurs d'organismes végét. (biol., chim., agric.). Le suff. signifie « qui détruit ou arrête le développement de » :
algicide. « Qui détruit les algues ou arrête leur développement » (Méd. Biol. t. 1 1970)
arboricide. « Qui détruit les arbres » (Envir. 1972)
fongicide, fungicide, lat. fongus. « Qui détruit les champignons nuisibles, par exemple les moisissures » (attesté ds ROB. Suppl. 1970, Pt ROB., Lar. 20e, Lar. Lang. fr.)
herbicide. « Qui détruit les mauvaises herbes » (attesté ds ROB., Pt ROB., Lar. 20e et Lar. Lang. fr.)
II.— [Correspondant au verbe caedere « fendre, couper », le suff. sert à former des adj. ou des subst. dans le domaine de la bot. pour désigner des modes de déhiscence de certains fruits] :
denticide, adj. « Déhiscence qui se fait par l'écartement des dents situées au sommet » (GUÉRIN 1892; attesté aussi ds LITTRÉ et Lar. 20e)
poricide, adj. [En parlant d'un péricarpe] « Qui s'ouvre par des spores, au moment de la dissémination des graines » (GUÉRIN 1892; attesté aussi ds LITTRÉ et Lar. 20e; L. PLANTEFOL, Cours de bot. et de biol. végét., t. 2, 1931, p. 421)
septicide, adj. [En parlant d'une capsule] « Qui se sépare en plusieurs loges » (attesté ds Ac. Compl. 1842, LITTRÉ, GUÉRIN 1892, ROB. Suppl. 1970 et Lar. 20e; L. PLANTEFOL, Cours de bot. et de biol. végét., t. 1, 1931, p. 520)
valvicide, subst. « Mode de déhiscence par rupture des valves du fruit » (Lar. 20e)
III.— [Correspondant au verbe caedere « tailler »] :
lapicide, empr. au lat. lapicida., subst. masc., archéol. « Ouvrier qui a gravé une inscription, un dessin dans la pierre » (BLOY, Journal, 1892, p. 25; attesté aussi ds Ac. Compl. 1842, LITTRÉ, GUÉRIN 1892, DG, ROB., Pt ROB. et Lar. 20e)
Rem. Vitalité. 1. Le suff. -cide prolonge les suff. lat. -cida et -cidium et les termes composés sont des empr. dir. au lat., pour le 1er sens. 2. Le suff. -cide concerne, pour le 1er sens I A (mort violente d'une pers.), des mots entrés dans la lang. fr. entre le XIIe et le XVIe s. (d'apr. DAUZAT 1964 et DUB.) à l'exception de suicide (déb. XVIIIe s.) formé d'apr. homicide (XIIe s.) : déicide (1585), fratricide (1130), infanticide (1564), parricide (fin XIIe s.), régicide (1594), tyrannicide (1487). 3. Dans la lang. mod., la vitalité se marque dans les domaines où il prolifère et dans le nouv. mode de formation, la base du composé n'est plus forcément lat. a) Dans les domaines de la biol., de la méd., de la chim. et de la pharm., le suff. sert à désigner des produits de lutte chim. contre des organismes nuisibles; dans la lang. publicitaire, où il sert à créer des marques d'insecticides organiques au D.D.T. : didicide, subst. masc. (DUVAL 1959); multicide, subst. masc. (ibid.); penticide, subst. masc., synon. de D.D.T. (Méd. Biol. t. 3 1972). b) Le suff. se trouve dans des créations récentes : génocide, à partir du gr. genos « race », la base est autre que lat. (1944); pesticide, à partir de l'angl. pest « animal nuisible » (vers 1960, attesté ds ROB. Suppl. 1970), qui détruit les parasites animaux et végét.; ténicide, à partir du fr. téni(a), (XIXe s.); toxinicide, à partir du fr. toxine (fin XIXe s.); insecticide (1859), à partir du fr. insecte. À ces créations s'ajoutent des fantaisies verbales comme myopicide, matricide, nervicide (cf. supra), qui attestent sa relative vitalité en dehors de la lang. technique.
BBG. — DARM. 1877, p. 220. — DUB. Dér. 1962, p. 20.

-cide
Suffixe, du lat. -cida (n. d'agents) et -cidium (n. d'actions), de -cid-, forme en composition de la racine de caedere « tuer » (cf. decidere → Décider), et suff. -a et -(i)um respectivement. Il entre dans la composition de nombreux adjectifs et noms. — Ex. : autruicide, bactéricide, coricide, déicide, fongicide, fratricide, homicide, infanticide, insecticide, lapicide, liberticide, matricide, microbicide, parasiticide, parricide, pesticide, régicide, suicide, tyrannicide, vermicide.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.